Espace personnel de Pulsar

11 décembre 2006

Pffff

J'en ai marre ....

Il est 1.50 et je suis mal foutue ...

Je me suis levee tard, j'ai mange tard, j'ai faim, j'ai pas faim ... je ne sais que faire, et je ne veux rien faire. Je n'ai pas de motivation pour tout ca, pour que tout continue enfin ... c'est pas tres excitant ...

Bref, pas trop envie de dormir, la gueule dans le pate ... peut etre qu'un bon bain me ferait du bien .. raaaah, mais la flemme, a 2.00 du mat en plus ...

En plus j'ai toujours cette sacree trouille d'etre malade qui ne me lache pas ... ca fait grave chier, je ne peux pas ne pas faire abstraction .... Grrr ...

Demain je sens la journee de merde qui s'annonce ... tout comme demain et apres demain en fait ... donc je suis grave pas jouasse du tout ... vivement que je puisse me bourrer la gueule pour oublier tout ca ... ummmm, si maman me lisait ^^

Posté par Pulsar_ à 03:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 novembre 2006

Ce dimanche

Aujourdhui, j'ai eu la plus miserable de toutes les journees qui soit. Je hais les dimanches ... et dire que auparavant c'etait mon jour prefere ... ( non, je mens, ca a toujours ete le vendredi soir ).

Je n'ai strictement rien foutu. Je me  d e t e s t e  pour ca !

Ah si, pourtant, j'ai quand meme fait quelque chose : je me suis (encore) pris la tete avec mon coloc ! Ouaaais ! Je l'adore celui la !

Moi qui suis tres elevee sur l'echelle de l'incomprehension humaine, je pense qu'il ferait sauter le cran de securite. Et le Pire (oui, ce brave mot, une fois de plus) c'est que je peux rien faire ! Juste fermer ma gueule et encaisser. Je me deteste encore plus !


Posté par Pulsar_ à 01:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Et apres ?

J'essaie, malgre moi, de penser aux points positifs de cette affaire ..

Toute l'experience que j'en retire .. tout ce vecu ... mais a quoi cela me servira t il de toute facon ...

C'est grave le bordel ici .. je n'ai plus d'appetit, je pleure pour un rien, je ne veux pas passer ma vie ici .. et plus ca continue, plus je suis motivee. Vive Moi !!

Je m'adore moi et mes emmerdes. Comment les gens font ils pour etre heureux.

Je vais REVER de faire des etudes. Moi qui ai vraiment grave Deteste ca ...

Je vais etre heureuse de pouvoir, rien que pouvoir me casser et faire autre chose ...

Et le Pire dans tout ca ... c'est que quand tout se passe bien, c'est si agreable !

Je me sens defaite, humiliee, vaincue  et me croit la plus nulle sur cette planete. Je crois que je suis une abrutie de premiere qui merite la palme de la fille la plus stupide qui soit, qui ne comprends jamais rien, meme dans sa propre langue.

Comment voulez vous que je reprenne des etudes apres ca ? C'est plus que suicidaire, c'est uniquement contracter un pret de 30 000 balles (OUI je parle encore en francs et je vous emmerde pour ca) que je rembourserai en 10 ans.

Et le pire c'est qu'il me vaut mieux un pret sur 10 ans que toute une vie serveuse d'un boulot de merde. Comment des gens peuvent ils faire ca toute leur vie ? Je ne peux pas moi, ca ne fait que six mois, je craque deja. C'est nuuuuuuuuul. C'est a se tirer une balle une vie comme ca ...

Posté par Pulsar_ à 00:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Alors ?

OUI !

C'est ce que je dis egalement ... puisque je suis ici, autant continuer !

Non seulement je ne sais pas ce que je fais la, mais en plus je ne sais meme pas pourquoi j'y reste.

Et bien c'est pas plus complique que ca ...

Ce que tu fais la, et bien tu te cherches, et pourquoi tu y restes, et bien tu continues de chercher.

Super, ca me rassure trop.

Posté par Pulsar_ à 00:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ouf, enfin respirer ... pour mieux ... ?

Et oui, enfin un temps de repos et peut etre de reflexion ... suite a cette pause de 6 mois au cours desquels j'en aurais encore vu des vertes et des pas mures.

Dans le desordre beaucoup de choses me viennent en tete ..
Dabord, reussir a composer avec ce sacre clavier que je dois apprivoiser.
Ensuite, faire un resume de ces 6 derniers mois ? Travail o combien fastidieux .. et interet ?

Disons plutot que mon esprit tourmente se porte sur une question :


Mais qu'est ce que je fous la ?

Qu'est ce qui m'a pris a vouloir me casser comme ca ?
Pourquoi suis je dans une de ces situations de merde ?
Et pourquoi prefere-je ca a rentrer ?

Je sais pas ...

On me dit que je suis completement taree ...
Et je ne comprends rien a rien ...
Je suis vraiment folle ...

Mais qu'est ce que j'ai qui change ?

Je S A I S que je ne suis pas deglinguee.

Mais il y a pleins de petites choses qui me montrent que ce qui se passe dans ma tete ne tourne pas rond.

Posté par Pulsar_ à 00:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 mai 2006

Kouac

   

    Un sentiment horrible qui a deja du arriver à pas mal de personne : tourner en rond.


    Particulierement ce qui touche ma petite personne : se retrouver avec une foule de choses auxquelles penser et ne pas arriver à faire le tri des pensées intempestives des pensées utiles.


    Une jungle d'idées qui pullulent, une moiteur étouffante d'angoisse, et le danger du tigre rôdant.


    Ca change de l'ordinaire.



    A lire : Le Vieux qui lisait des romans d'amour. L. Sepulveda.

Posté par Pulsar_ à 17:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2006

Continuation du courage.

    Le plus important dans le courage, n'est pas l'acte lui même, mais d'accepter de s'y frotter. Je pense que l'acceptation du courage c'est faire preuve de courage. Je sens que je m'y perds mais je m'entends quand même.

 

    Une nouvelle vision du courage s'offre à moi :

 

    Le courage est-il de savoir affronter sont courage et se dire "Je vais galerer, et rien que d'y penser, qu'est ce que je suis courageuse!" ?

 

    Dans la définition donnée dans le précédent post, je m'imagine tres mal "endurer sans faire défaut". Je ne pense pas qu'il soit humainement possible d'éviter de se plaindre alors que l'on souffre. Il y a quelque chose qu'il faut m'expliquer là.

 

    Soit c'est moi qui suis une râleuse impénitente (ce qui est vrai, et plus que vrai), soit il y a des choses qui dépassent completement ma pensée. Je vais donc m'en tenir au fait que c'est moi qui suis une vraie chochotte, incapable de survivre à des épreuves difficiles sans pouvoir me plaindre et courir me cacher.

 

    CQFD.

 

    En même temps, comme dirait l'autre, "Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis", or je n'ai pas envie d'être catégorisée parmis ces derniers. Ce qui me sert d'outil de pensée continuera donc de tourner à plein régime 5 minutes par jour :)

Posté par Pulsar_ à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2006

Des mots, de la valeur des mots, et plus particulierement d'un seul.

    La communication parmi nos semblables, à savoir l'espece humaine, passe par une forme simple, qui s'est développée à travers les millénaires (un millénaire compté en années terriennes bien sûr)

    Lorsque nous émettons un message, pourquoi utilisons-nous une idée plutôt qu'une autre, une suite de diverses communication dans le langage ... alors que nous ressentons tant d'émotions, sachant que chaque idée passe par une foule de vécu et de sensations.

    A savoir un mot, par exemple : Le courage.


    Gné ?! dirait l'internaute peu convaincu.


    Nous avons tous notre propre définition de ce mot, bien que nous soyons tous conscients de sa définition générique :
   
    Le courage désigne la capacité d'endurer sans faire défaut, par exemple le courage est d'affronter ses peurs.
(Réf. Wikipédia).


   
    Bien que je sois d'accord avec la définition ci-dessus, personnellement, j'ai une toute autre vision de la chose.

    Pour moi, le courage a deux sens :

    "Je suis courageux parceque suicidaire. Cette vision du courage, de celui qui va vers l'avant, sans crainte du danger, prêt à braver toutes les menaces me rapproche plus de celle du suicide (ironiquement parlant bien sûr). Je ne fais pas part du bouillonement intérieur de l'être, ce bouillonnement faisant en effet toute la différence entre le courage et le suicide."

Cette vision-ci des choses est tout simplement pour moi source de beaucoup d'errements LOLatiques. Il s'agirait tout simplement du cretinus simplus agissant comme l'indique son nom délicat et fleuri. Se rapproche également du gros barbare avec pour clé d'accés au paradis le mot "Baston". (Réf. Naheulbeuk)

    "Je cours un danger alors que je ne suis pas obligé de l'affronter, mais je cours ce danger uniquement parceque j'aime m'exposer et aller jusqu'au bout de ma volonté. Je veux voir ce qui va en découler et apprécier l'instant présent."

Je ne cache pas que c'est quelque chose qui ne m'est jamais arrivé ... il faut être un tantinet SM pour faire ca ... mais apres tout, si c'est l'adrénaline qui compte, ainsi que le sentiment d'avoir réussi quelque chose et d'en être fier ! Pourquoi pas ... :)


   Serais-je donc un être courageux en ne suivant que mon envie première ?

Posté par Pulsar_ à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2006

Suite au commencement.

   Puis apres maintes années de vies terrestres, un autre mot surgit, ou plutot un NOM : LE BERNIN.

    Oui ! LE BERNIN ! Figure mythique du baroque, apothéose de l'Art et de ses splendeurs. L'Italie, au plus fort de la tourmente, face à une France ravagée par la Renaissance. Le Bernin et la place Saint Pierre, la chaire de Saint Pierre, la cathédrale Saint Pierre, et même le saint Saint Pierre ! Inpoustouflant, écroyable ... que d'art, que d'art mes amis, j'en ai les larmes au yeux ...

    Tant de passions, tant de peine et de crucifixion, de Madones alarmées, de Vierges éplorées et implorantes ...

    La religion vous dis-je,  la religion et l'art sont au rendez-vous  !

    Vous ne pouvez, vous, humains, que regarder et ressentir. Ces merveilles, créées avec l'âme, sont pour les générations futures, et des témoignages du passé. Emerveillez-vous, regardez derrière vous, car ce qui fut, ne sera plus.

Posté par Pulsar_ à 21:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Début du commencement.

   Tout a commencé par un mot, un seul mot : THESAURUS.

    Mais, qu'est donc cette drôle de bête, un tyranosaure, tel le fameux Thésaurus Rex de Jurassic Park ?

    Absolumment pas.


    Il s'agit tout simplement d'un systeme de classification des os préhistoriques retrouvés en grattant la terre, le plus souvent, avec une spatule (souple). Pour l'archéologue amateur et réjoui, il procédera avec précaution à la dé-inhumation, prenant soin surtout de noter fidélement et avec circonspection sur la base de données Access ou par défaut Excel, ou bien, si étant équipé d'un vieux modele tout aussi récent que l'objet de ses fouilles, du tableur Texto et de sa descendance Cindoc.

Posté par Pulsar_ à 16:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]